Et si nous partions explorer? À la recherche de sens et de nos éléments de cultures propres. À superhuit où consciences, forces de caractères et talents se réunissent.

C’est à la lueur de l’espoir que j’aime traiter la question existentielle du sens de nos actions. L’espoir est le moteur de notre capacité à accomplir des projets et mener des aventures différentes. Il en va de notre rôle d’héritier d’une histoire de comprendre et de transmettre cette matière culturelle si singulièrement humaine.

Vers la compréhension

Nous sommes témoins et acteurs d’un monde qui se rend de plus en plus visible à l’autre. Cet autre qui est si semblable dans son immense différence. Loin est le temps où nous explorions de nombreux territoires inconnus. Nous en avons ramené des artefacts, des contes, légendes et récits anthropologiques passionnants. Nous sommes issus de peuples explorateurs et/ou autochtones. Dans notre authenticité, nous avons été en contact avec des versions de nous même, ayant parcourues le temps dans nos environnements respectifs et de manières différentes.

Et c’est là que réside la plus merveilleuse faculté de l’homme: créer du sens et le transmettre à travers ces mots ´valise de culture´. L’homme a la richesse d’être créateur, récepteur et transmetteur de nombreux éléments si complexes. Depuis des millénaires, nous nous passons les récits de l’histoire, les traditions, les coutumes, les arts, les artisanats du design et j’en passe.

Autres temps, nouveau moeurs

Nous vivons aujourd’hui dans un globalisme qui tend à vouloir effacer l’autre dans ce qu’il a de plus beau. Cet autre, c’est aussi celui que nous sommes devenu consciemment et inconsciemment. C’est là, en ce point précis que doit se porter notre regard. En tout cas, c’est là où se situe le mien. Comprendre les systèmes qui entourent nos cultures, nos différences, nos sociétés et nos voies de communication.

Ce que nous appelons aujourd’hui design au sens large me passionne par son terrain fertile et par son infini grandeur. Mon approche est truffée de remises en question sur le rôle d’observateur que je suis. Ayant été façonné par mon creuset familial, mon environment géographique et culturel, ainsi que les séjours m’ayant emmené en Californie, en Hollande et au Japon, je ne peux nier que mon regard se biaise de différentes manières. Mais là se trouve l’intérêt principal propre à chacun d’entre nous : se révéler à travers l’autre et comprendre quel est notre rapport à notre culture et à l’autre. Ceci est absolument nécessaire.

Plongeons dans le digital

Le monde du digital permet l’accessibilité à l’autre et la communication avec celui-ci. L’écran, ce premier autre, peut être limitatif si on ne le confine pas à un outil. La nécessité aujourd’hui est de transcender la vitesse, la technologie et ce monde de l’immédiateté pour réintégrer l’aspect humain et sa capacité à créer de la culture, du sens et des artéfacts.

La novlangue contemporaine a galvaudé et mis à nu le mot « humaniser » quant à sa présence dans le monde du design. La tendance au retrait du sens des mots emporte avec elle tout son aspect rugueux du fait de l’imperfection humaine. On veut le mot sans son sens. Il nous faut recréer de la différence et recréer un amour pour sa découverte. L’essentialisme dans le monde du design digital tend à créer des modèles qui enferment plus qu’ils ne créent des espaces de dialogue, d’expérimentation et de recherche.

Ce que je poursuis

Moi, Loris Olivier, je cherche – jour après jour- à comprendre comment faire vivre les microcosmes culturels humains sur les réseaux connectés. Les systèmes d’écritures, les polices de caractères et les différentes traditions visuelles dans le design me passionnent. Malgré un temps qui tend à s’éloigner de mes études, je continue à expérimenter et à me diriger vers des sujets, et ils sont nombreux, qui me sont inconnus.

« Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien » tel est la maxime de Socrate qui m’oriente chaque jour. C’est avec passion que j’essaye d’apprendre à observer ma culture et les autres cultures afin d’enrichir mon système de pensées, ainsi que ma pratique du design visuel.